DECORS EN 15 OU 20MM POUR WARGAME

DECORS EN 15 OU 20MM POUR WARGAME

CR MEGA STALINGRAD NORD

STALINGRAD NORD

OFFENSIVE D'OCTOBRE 1942


Présentation de la table : A gauche la partie nord de la ville avec au fond les villages ouvriers en limite nord de Stalingrad.  A droite au fond l'usine de tracteur ; une gare et au premier plan après les fortifications l'usine barricade.

Partie nord de la table : au premier plan, la Volga et son débarcadère ainsi que la maison PAVLOV. Le tracé noir représente la limite des forces de l'axe et la rouge la limite des positions Russes.Ceux-ci ont réussi a se maintenir sur une portion centrale de la ville ainsi que la gare et les usines. De part et d'autre de celles-ci les russes ont établi des retranchements pour éviter un éventuel enveloppement.

Partie sud de la table

Pour cette Méga nous avons été 6 joueurs + moi pour arbitrer la partie. 3 de chaque coté.

Petite photo de l'état major Allemand mettant en place son plan pour s'emparer du reste de la ville  ainsi que des usines.

Les deux joueurs avaient la possibilité de positionner leur unités directement sur leur limites respectives. Ce que les joueurs de l'axe ont fait aussitôt.

La partie commence par des duels anti-char à distance.

Ça commence mal pour les russes qui ont quelques problèmes aux dés.

Ce n'est pas la même chose pour les allemands. Hugo dont c'était la première partie de BLITZKRIEG avait une chance assez insolente aux dés. "La chance du débutant sans doute".

Cependant les KV1 embusqués dans les usines étaient difficiles à percer. Seule l'immobilisation semblait réalisable.

Pendant ce temps là l'infanterie se livrait à un petit duel de sniper qui tourna à l'avantage des russes.

Cela n'empêcha pas les allemands de progresser assez mollement tout de même ( à cause de la présence des marqueurs placement cachés) pour investir les immeubles que les russes avaient laissé sans aucune protection. Bizarre tout de même...non!?

Assez rapidement donc, les joueurs russes ont laissé leurs adversaires prendre possession de bâtiments principaux qui leur rapportèrent beaucoup de points. Cela allait peser lourdement dans la balance finale du jeu.

au 3° tour les allemands se décidaient enfin à lancer une attaque d'envergure avec une compagnie de pionniers en profitant des ravines bordant la ligne de chemin de fer. Mais s'était sans compter sur les mines qu'avaient placer les rouges qui firent de gros dégâts.

Dès lors il y eu un petit flottement dans le commandement allemand car tous n'étaient pas en accord sur la stratégie à suivre.  de gauche à droite  OLIVIER (BIAK 40); HUGO (SCHMILBLIC) notre jeune novice et ALEX (CAMBO).

Forcément ca faisait plutôt marrer le camp des rouges qui commençaient à 1 contre 5 dès le début de la partie. De gauche à droite  BRUNO (MANOWAR) ; JEAN-LUC (CEHELGI) et  STEPH (BARCA).

Ceux-ci en profitèrent donc pour semer un peut plus la pagaille chez l'allemand en plaçant un petit tir d'artillerie zonal assez efficace.

Des lors la progression des pionniers était stoppée net!

Les allemands décidèrent de poursuivre avec les pionniers et une section de STUG III B malgré les pertes en direction de l'usine de tracteur qui était leur objectif.

Arriva aussi en renfort "un casseur de char" qui avait pour mission de s'occuper des KV1 planqués dans l'usine aux tracteurs.

Oui mais voilà ....un double 1 rendit la bête inoffensive! Un peu plus tard un autre double 1 régla définitivement la question du gros matou! 

Pendant ce temps là les russes se préparaient à recevoir la charge. Les bouteilles de Vodka étaient vite vidée pour ....;

être remplie aussitôt d'un breuvage qu'affectionnaient tout particulièrement les chars allemands. Le Cocktail MOLOTOV!

Enfin pour les rouges arrivèrent les premiers renforts. Une compagnie de fusiliers conscrits avec un commissaire politique.

Pendant ce temps là, dans le ciel, rodaient quelques JU 87  STUKAS de mauvaise augure pour les russes.

Malgré une défense anti-aérienne assez efficace, seule quelques avions abimés rentrèrent laissant aux autre le soin de pilonner les troupes fraichement débarquées. 

Malgré le fait que la zone touchée était bien la bonne il n'y eu que peu d'effets car pour toucher il faut faire des 5 ou  des 6  aux dés. Ensuite il faut que pour chaque touches le joueur qui teste fasse des 1 pour les voir disparaître sinon c'est DEMO ou indemne sur un 6. De plus au ralliement bien souvent les DEMO sont récupérés si le chef est encore là.  

Du coté de l'usine aux tracteurs les fusiliers et les milices ouvrières se préparent au combat.

Les premiers chocs sont brutaux car après seulement quelques tirs des miliciens  ouvriers se sauvent en espérant ne pas croiser un commissaire politique.

Les STUGs abordent l'usine pour essayer de réduire au silence les KV1 avant l'assaut de l'infanterie.

Cependant quelques canons cachés jusque là dans les retranchements de couverture essayeront de les en empêcher.

Sans succès !

Les rouges dévoilent alors au fur et à mesure leur cartes maitresses comme ce T 34 cachés au abords de l'usine en embuscade.

De plus des jets de dés imparables ont permis de stopper net quelques actions dangereuses. Touché..... sur un 12 ; percé sur un 12 là aussi!

Magnifique!!

Les miliciens essayeront de faire bonne figure ....

Mais bientôt ce n'est plus 1 mais 2 compagnie qui montent à l'assaut!

la mêlée s'engage alors. Les allemands balayent tout devant eux.

Les défenseurs sont repoussés au mieux hors des murs de la première enceinte de l'usine.

L'allemand renforce alors ses positions avant de poursuivre.


De l'autre coté de la ville les blindés ouvrent la voie à l'infanterie et quelques véhicules anti-char couvrent sa progression.  

Les rares blindés russes encore présents font de leur mieux pour stopper cette avance. Ici un T 70.

Parfois avec succès.

Avant d'attirer sur eux l'attention des PZ III

Au bout de 4 tours malgré leur avance les allemands n'auront pas assez profité de leur supériorité numérique pour avancer au maximum de leur possibilités.

Déjà les premiers renforts allemands viennent s'agglutiner près des avant postes. 

Au 5° tour les rares défenses russes de la ville sont entreprises.

On se bat bâtiment par bâtiment;  étage par étage.

Dès qu'ils ont atteint les bordures de la ville les allemands poussent en direction de la gare.

Poussant leur avantage avec une compagnie de grenadiers élite.

Les russes essayent de les contenir au mieux.

Et seule une section de la compagnie allemande réussira à s'emparer du bâtiment principal. Les autres restant DEMO derrière les remblais de voie ferrée.

L'avance des allemands se retrouve stoppée et des blindés doivent rappliquer.

Les défenseurs russes se retrouvent bien souvent isolés dans leur ruines pour faire face et en mauvais état.

Les T 70 aussi ramassent!!

Un boulevard semble alors se dessiner pour les chars allemands.

C'est sans compter sur la pugnacité des russes qui n'hésitent plus maintenant à s'attaquer aux chars.

Avec un certain succès avant de tomber à leur tour.

Les allemands aussi ont ramassés. Il faut  parfois opérer des regroupement autour d'un chef pour pouvoir relancer les actions alors qu'il n'y à plus personne en face.

Le combat se déplace maintenant de l'autre coté de la voie ferrée près des usines.

une compagnie de PPSH tiens les abords immédiats de l'usine barricade et tenait jusqu'à peu la gare.

bientôt les derniers immeubles sont pris!

Pour les Russes l'heure est grave.... et le choix est simple. Soit reprendre le terrain perdu en continuant à s'accrocher ou bien se farcir le cerveau à la méthode MACAROV (au pistolet)

Au tour 6 les russes reprennent du poil de la bête. Dès lors les renforts afflueront alors qu'ils diminueront pour les allemands.

Ici une batterie de 152mm prête à frapper...

Voici la cible visée.

Manque de bol ça ne tombe pas du tout au bon endroit. La salve terrible ne ferra qu'écraser quelques rats fouillant dans les poubelles.

De leur coté les allemands continuent à avancer doucement mais surement en éliminant leurs adversaires un par un.

La deuxième portion de l'usine au tracteur est maintenant abordée pour l'assautPar une compagnie de PZ grenadiers.

Malgré quelques tirs défensifs qui leur crée quelques pertes les survivants seront suffisamment nombreux pour bousculer les défenseurs.

C'est sans compter sur les rouges qui contre-attaquent immédiatement en lançant une vague d'assaut.

La mêlée est rude et les pertes conséquentes de part et d'autre.

Les allemands auront finalement raison de cette attaque et resteront maître du terrain conquis.

A la fin du 6° tour le tableau est assez sombre pour les russes. C'est le moment que choisiront quelques joueurs pour nous quitter  car attendus par d'autre activités.

Les allemands ont engrangés pas mal de points depuis le début de la partie. C'est normal du fait de l'échelonnement prévu des forces pour chacun des camps.

En ce qui concerne l'organisation de la partie, au début de chaque tour un joueur par camp tirait une carte d'évènnement pour pimenter un peu jeu vis a vis du scénario. Chaque carte pouvant être jouer immédiatement ou à loisir lors du jeu. Celles-ci correspondent à des évènements  favorable à son possesseur ou et défavorable à l'adversaire  qui sont déjà listée  à part certains ( maison) qui sont des dans le livret de règle

FRONT EST

Pendant le tour 7 de nuit les blindés allemands tentent des approches à courte portés sur les défenses russes au nord.

Les engagements sont rudes et il y a de la casse de part et d'autre. Au petit matin des défenses russes sont passées sous les chenilles allemandes.

Du coté sud, au petit matin l'allemand fait une tentative vers l'usine mais bien que les retranchement sembles inoccupés cela ne veut pas dire qu'il n'y a rien de ce coté.

La preuve avec ce T 34 enterré et cette pièce anti-char de 57LL.

Le résultat ne se fait pas attendre bien longtemps.

Pendant la nuit une compagnie disciplinaire du type un fusil pour deux est arrivée et lancée immédiatement à la reconquête du terrain perdu dans l'usine de tracteur.

Les allemands plient sous le nombre des assaillants qui n'avaient de toute façon pas d'autre choix que celui d'avancer dans la ligne de mire de la mitrailleuse du commissaire politique.

Mais l'allemand devant tant d'audace ne lâche rien et repasse à l'assaut pour reprendre cette partie de l'usine avec succès.

Il pousse même son avantage en attaquant les éléments résiduels à sa portée du coté nord de l'usine.

C'est au tour d'une compagnie de fusiliers marins de repartir à l'attaque de l'usine.

Certains éléments tombent en chemin sous les tirs des défenseurs mais parviennent tout de même en base d'assaut.

Mais une fois de plus la mort rode en l'air et prélèvera son du au passage.

Les fusiliers marins sont cloués sur place dans l'impossibilité d'avancer.

Au centre les allemands sont prêts à repartir à l'assaut. C'est le moment que choisissent les russes pour faire jouer de leur Orgue de Staline.

La salve semble effroyable!!

Cependant les quelques coups qui touchent ne feront pas beaucoup de pertes. Au plus certain éléments seront désorganisés. 

Il s'agit maintenant au russe de frapper à tout coup pour désorganiser au maximum l'adversaire. Ici avec un sniper...

Visant un chef ennemi.

Dès qu'il le peut le russe repart à l'assaut. La gare est reprise définitivement malgré un assaut blindé.

L'enveloppement le l'usine a tracteur par les blindés est en cours de réalisation.

Les fusils AT n'y pourront rien!

Il en est pas de même pour ce T 34 tout juste sorti des chaine de montage de l'usine.

Lors du dernier tour les dernier assaut sont menés pour  gagner le maximum de terrain possible de part et d'autre. C'est ainsi que l'un des bâtiment de l'usine barricade sera disputé pris et repris deux fois de suite.

Du coté allemand, plus de renfort et plus de munitions ou presque.

Il faut viser juste avec les derniers obus de mortier restants.

Un regroupement de russes est pris pour cible  mais ça ne l'empêchera pas d'avancer toutefois.

Une autre compagnie disciplinaire repartira à l'assaut de l'usine au tracteur pour en reprendre une partie définitivement.

De l'autre coté une vague d'assaut russe   essayera de reprendre l'avantage mais se brisera.

Au centre les russes commenceront à rassembler suffisamment de force pour repartir à la reconquête de la ville.Je pense que tel aurai été le cas si le jeu avait continué.

Au final c'est l'allemand qui gagne car la conquête territoriale est évidente mais à quel prix. Les russes aussi on payé le prix fort pour peu de succès pour l'instant. Voici les axes des principaux axes d'effort de part et d'autre.

Ici est bien visible le gain territorial des allemands. Avant en vert ; Après en noir.

Après deux jours de furieux combat, les deux derniers joueurs se quittèrent un peu fatigués mais contents d'avoir participé à cette partie épique et pleine de rebondissements.







24/06/2014
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 188 autres membres