DECORS EN 15 OU 20MM POUR WARGAME

DECORS EN 15 OU 20MM POUR WARGAME

J'AI TESTE MA 2 DB!

J'AI TESTE MA 2 DB!

Ca s'est passé mi-fevrier chez moi avec SIR-JACK ( l'éventreur du Bas Béarn)

Il était donc une fois en Normandie pendant l'été 44 une localité X

Elle aussi bien rattatinée par les B 17

prés de celle-ci il y a un méchant 88

 

et une batterie de 105. Le tout étant protégé par une compagnie - de PZ grenadiers et de PZ 4.

Les éléments concerné par l'attaque sont aux ordres.

les Reco aériennes  confirme la présence des deux objectif principaux à l'avant de la localité.

le dispositif de défense de ceux-ci est aligné sur ces derniers ( celà s'averera plus tard une grave erreur).

Le carrefour en avant de ce dispositif n'est pas tenu et les bocages aux allentours  cloisonnent les axes de pénetration possibles.

L'axe de pénétration droit est privilegié. Le carrefour au centre est dangereux car sous la ligne de tir du 88. On y mettra donc personne tant que le 88 ne sera pas détruit.

A gauche un élément de couverture sera mis en place pour permettre l'effort sur la droite.

ALLONS Y !

La section de reco sur jeep est lancée en avant de haies en haies.

une première se fait détruire par

un pak 40 embusqué près d'une ferme. Heureusement que l'équipage avait débarqué à temps.

 

Il est donc décidé une progression en sureté l'infanterie accompagnant les chars. Ceux ci progressant par petits bonds dès que la zone de progression aura été sécurisé par un autre char.

la progression est rendue possible car les défenses sont alignées et n'interdisent pas les points de passage obligés.

en face on à donc le pak et de l'infanterie en protection dans un bois

un PZ 4 planqué derrière sa haie. Il n'a aucune vues sur l'axe de progression utilisé en ce moment!

le Pak non plus d'ailleurs! seul l'infanterie le verra trop un peu tard!

des éléments d'infanterie sont en place aux abords du village. Leur possibilités sont réduites. Tout comme ce PZ 4 qui attend pour renforcer un secteur attaqué.

 

Des mortiers de 81 sont en place dans le village.

L'observateur dans le clocher leur donne des éléments de tir.

La cible de ce tir  est une section qui croyait progresser à l'abri des vues dans un champ. Un groupe au tas en moins de 5 secondes.

Le reste courre se mettre à l'abri des coups derrière une haie.

 

les mortier de 60  quant à eux se mettent en batterie pret à en mesure de ! bon bref vous m'avez compris!

Les trois coups viennent d'être donnés début du bal!

le PZ 4 tente un tir sur un M10 qui avance = échec. Le M10 répond et le détruit. Tir des mitrailleuses cal 50 planquées derrière une haie sur le PAK 40 = que dalle. Le pak répond et ne touche rien. Un M10 avance alors à son tour et détruit le pak. Bond de shermans qui avancent jusqu'à une haie puisque la voie est dégagée.

L'infanterie débarqué met la pression aux allemands dans le bois près du pak qui refluent. 

Au tour suivant le PZ 4 restant et un SDKFZ équipé d'un 37 mm s'avancent et sont détruits tour à tour.

Le rapport de force à droite est en train de basculer en notre faveur. Malgré une jeep détruite par une MG restée dans le bois. 

sur le flanc gauche une section et un char sont en couverture.

Au centre la section qui attend de prendre le carrefour est toujours sous les tir de 81et perd un de ses Half-track.

L'adversaire se ressaisit violament sur le flanc gauche en tentant un coup de bluff.

un Stug et un SDKFZ 251 foncent vers la couverture pour déborder par la gauche.

Tir du Sherman = manqué ; Tir du STUG manqué

au tour suivant le Stug détruit le sherman à bout portant!

Pendant ce temps là l'autre blindé viens surprendre par le flanc la section qui n'a d'autre choix que de dégager derrière une cloture  pour éviter de se faire écraser après un tir de Baz manqué.

Une groupe au tas là aussi

Ca pue vraiment pour le coup! Il faut faire vite !

Un sherman regle son compte au blindé près de la route.

Une section de PZ GREN qui fonçait vers le carrefour pour le tenir  se fait clouer au sol par une HMG et une MG caisse. le stug viens alors à leur secours près de la maison du carrefour sans venir nous inquieter sur nos arrière.

Pendant ce temps là la combinaison de tir de mortiers et l'action des chars M10  à raison de la batterie de 105 mm et de l'infanterie aux abords.

 Déboulé de chars pour contourner le dispositif ennemi dès que le 88 se met à tirer sur notre coté du carrefour en soutenant son infanterie et son Stug. Malheureusement le 88 tirant trop près rate sa cible et dévie sur le Stug.

Stupeur dans les rangs ennemis. La section PZ Gren du carrefour se rend.

Au bout du 7ème tour enfin nous arrivons à contacter l'artillerie Us qui ne trouve rien de mieux que de rater sa cible. Quand même!!

L'action de deux sherman dont l'un se fera détruire  viendra à bout de cette résistance.

Le test à bien fonctionné. Les objectifs sont atteint et la route ouverte.

l'état des pertes ne laisse pas de doute possible!

Ainsi se ternime une partie entre (à gauche) l'éventreur du Bas Béarn et celui (à droite) du Haut Béarn.

Merci à SIR JACK pour sa joie de vivre cet instant même aux pires moments. Merci aussi à lui pour la réalisation de la majeur partie de ces photos.

 

KENAVO les POTOS!

 



12/04/2009
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 195 autres membres